Eveil Nomade

Le Gobi à vélo…

N’ayant pu aller dans l’Altaï, nous avons opté pour un petit bout du désert du Gobi, et vu le peu de temps qu’il nous reste nous ne ferons que les 210 km avant la frontière chinoise…

Le chargement des vélos dans un bus à Oulan Bator nous a donné quelques sueurs, le chauffeur ayant commencé par refuser tout net d’embarquer notre barda ! Mais il a du avoir finalement pitié de nous et un démontage total de nos montures permet d’arranger la situation. Arrivée à Sainshand, la nuit tombe et c’est à la frontale que nous remontons les vélos. Nous sortons de la ville et plantons le tipi au hasard. Le lendemain il pleut ! Nous n’en revenons pas, c’est quand même le désert du Gobi ! Du coup on passe la journée dans la tente…

Le lendemain c’est sous un ciel voilé que nous mettons cap au sud. Le désert s’étend de part et d’autre de la route. Peut être est ce en raison des pluies récentes, mais le vert domine ici, même si la végétation reste rase. Les encouragements sont fréquents et on nous offre des bouteilles de soda et même un bidon de 5 litres d’eau cacheté ! Nous croisons rapidement les premiers troupeaux de chameaux, nous voyons aussi de nombreux chevaux, surtout au voisinage des mares d’eau salée.

Nous allons demander de l’eau dans une yourte, l’eau est stockée dans un bidon ayant visiblement contenu du lait de chèvre vu les filaments de lait séché et les poils qui s’y trouvent, si nous voulons la boire il faudra la filtrer et la bouillir !

Nous couvrons ces 210 km en étapes : 56, 65, 70 et 30 km … Tiago avait une super motivation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *