Eveil Nomade

Histoire du Cambodge par Tiago et Lilou

Angkor:(Tiago)

On a visité les temples d’Angkor pendant 3 jours, c’est un site classé UNESCO. On a visité 12 temples mais il y en a beaucoup d’autres.

Angkor est un site construit et utilisé entre 802 et 1431. Ce site a été la capitale du royaume khmer, et comptait environ 700 000 habitants sur une surface de 3000 m². Chaque nouveau roi rajoute au moins un temple.

Presque tous les temples sont symétriques, construits en forme de carré, avec des tours (prasat) aux angles.

Les plus anciens temples sont en briques et les plus récents en grès. Ce sont des éléphants qui transportaient ces matériaux.

Voici une description des temples que j’ai préférée :

 

 

Le temple aux visages (le Bayon) (construit entre 1243 et 1295):

Ça ressemble à un labyrinthe : il y a plein de murs et plein de portes. Comme tous les temples il y a un étage où il y a des prasats (petite tours). C’est le temple central de l’ancienne ville d’Angkor Thom.

 

 

 

 

 

 

Pré Rup : (construit en 961)

Pré Rup est construit en pyramide avec 4 entrées : une au Nord, une au Sud, une à l’Est et une à l’Ouest. Il y a 2 murailles séparées d’une cour. Après il y a une plate forme à 2 ou 3 mètres du sol entourée de la 2eme muraille. Sur chaque marche il y a 8 prasats environ.

Plan de Pré Rup

Ta Prohm : (construit en 1186)

Ta Prohm est un temple qui a plein d’arbres d’une quarantaine de mètres de haut et de trois mètres d’envergure ! Il paraît que ce sont les arbres qui empêchent que le temple s’effondre. Ce qui est drôle c’est de voir des racines pendre du plafond.

 

 

 

La guerre du Cambodge et le S 21 (lilou)

(exposé réalisé suite à la visite du S 21 et à la lecture des témoignages de « j’ai vécu la guerre du Cambodge, collection Okapi avec un petit coup de main de la maman pour la chronologie)

Cet exposé n’explique pas tout mais il explique une bonne partie de la guerre.

La guerre a commencée le 18 mars 1970 lorsqu’une partie du Cambodge (commandé par le général Lon Nol) a fait partir le roi Sihanouk. Sauf que Sihanouk n’était pas d’accord, il fit donc appel à ceux qui pensaient comme lui, ils se nommèrent khmers rouges. Après ça ils allèrent dire aux paysans : « nous allons construire une nouvelle société, redistribuer les richesses », nous nous battons pour Sihanouk votre roi ». Ils dirent cela dans les villages de paysans qui devenaient khmers rouges eux aussi.

Les américains soutiennent le général Lon Nol et bombardent les khmers rouges. Mais c’est les khmers rouges qui ont gagné la révolution. Le 17 avril 1975, quand ils arrivent dans les villes, les gens sont contents qu’ils aient gagné la révolution mais plus tard les khmers rous leur disent de quitter la ville à cause des bombardements et qu’ils reviendront dans 3 jours. Mais c’était un mensonge, ils durent travailler dans les champs de riz en faisant des canaux, des ponts à la main et en mangeant 2 bouchées de riz par repas. Beaucoup de gens sont morts de faim et de fatigue. Les khmers rouges refusaient tout ce qui était moderne : les réfrigérateurs, les télés, les machines pour travailler dans les champs, ils suppriment l’argent, l’éducation.

Le S21 :

0Pendant ce temps, dans les grandes villes (presque désertes) comme Phnom Penh, il y avait des centres de détention comme le S 21, celui dont je vais vous parler.

Celui qui commandait le S21 était un ancien professeur de mathématiques (le Duch). En fait ce centre de détention était un ancien lycée qui s’appelait Tuol Sleng.

20 000 personnes furent amenées dedans entre 1976 et 1979, hommes, femmes, enfants. Il n’y a eu que 12 survivants à l’arrivé des vietnamiens en 1979.

 

Ils torturaient les personnes parce qu’ils voulaient les tuer, mais pas sans raisons. Ils les torturaient dès fois avec l’eau (ils les attachaient dans des caisses pleine d’eau). La photo que vous voyez explique ce qu’a vu un survivant depuis sa fenêtre. Une ancienne barre faite pour la gymnastique servait a attacher celui qui était torturé par les poings et ils le tiraient la tête en bas jusqu’à ce qu’il s’évanouisse. Après ils le plongeaient la tête la première dans une jarre remplie d’excréments humains et d’eau fétide. Après ils recommençaient jusqu’à avoir des preuves que c’était des « ennemis », ensuite ils les tuaient. Bien sûr ceux qui étaient torturés disaient n’importe quoi pour que ça s’arrête.

 

 

Vous pouviez mourir si vous portiez des lunettes ou aviez les mains propres : tous les intellectuels étaient tués (enseignants, médecins…).

Les personnes tuées ne  le sont pas  avec des pistolets mais avec des poignards, pour que ça ne fasse pas de bruit, pour que personne sache ce qui se passe à S 21.

Je n’ai pas aimé voir ça, c’était trop dur.

Une réflexion au sujet de “Histoire du Cambodge par Tiago et Lilou

  1. la classe des grands

    Bonjour les amis,

    ça fait longtemps que l’on n’a pas trouvé le temps de vous écrire.

    Merci pour tous vos courriers intéressants, Noël avec des branches de bambous attachées, les plantations de café et l’horrible guerre du Cambodge, tout ça nous a touché.

    De notre côté, les températures chutent, nous avons un vrai hiver et nous iront demain à St François pour notre 4e et dernière sortie de ski, aucune annulation cette année (heureusement) !

    Nous sommes également allé voir le spectacle de GUS terminé. Tu te rappelles, Tiago ? Une fois finalisé, ce spectacle, au Scarabée,était encore plus génial : triste, drôle et émouvant à la fois ! On vous envoie par mail nos petites critiques (plutôt positifs). Les chats en général nous ont beaucoup occupés, cela aussi, on vous l’enverra par mail, l’intervention d’une auteur et d’une illustratrice d’histoires de chats nous a bien inspiré : vous verrez bien nos jeux de mots (listes à prolonger par vos soins).

    Nous sommes presqu’en vacances et il y a une autre chose qui commence à nous occuper, c’est notre départ en classe de découverte, on a hâte d’y être. Mais de cela, nous vous parlerons après les vacances.

    Nous avons fait la liste de tous les pays que vous avez parcouru jusque-là (impressionnant ! Que des petites taches sur notre carte du monde…) Où êtes-vous maintenant ?

    Gros bisous de la part de

    Maëlie, Emma D., Zélie G., Jules, Timéo M., Romane, Rémy, Ana, Joan, Méline, Timéo C., Lucille, Cjloé, Zélie L. , Tidiane, Ethan, Eloane, Cassie, Emma T., Léo, Tom, Killian, Noémie, Louane, Manon, Dinan, Myla, Frantzky et Julia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *