Eveil Nomade

Visite d’une mine du Cerro Rico à Potosi

Rapport de Tiago et Lilou sur la visite d’une mine du Cerro Rico : le guide était hispanophone mais les enfants ont bien compris dans l’ensemble !

Lilou :

Aujourd’hui on est allé à la mine du Cerro Rico, une montagne d’argent pillée par les conquistadores espagnols. On était obligé de prendre un guide. D’abord, on s’est changé pour la mine : casque avec lampe, pantalon, veste et bottes. Maman avait des bottes trouées.

Après on s’est arrêté dans une rue ou ils vendaient des bâtons de dynamite (apparemment c’était légal), de la coca (une plante pour le souffle, mais il ne faut pas l’avaler), toutes sorte de choses pour les mineurs.

Après on est allé dans la mine. Quand il y avait des wagonnets plein de pierres, il fallait les laisser passer. Maman a mis son pied dans une flaque d’eau avec sa botte trouée, on a rigolé. J’ai pris deux, trois pierres jolies. Au bout d’un moment on a monté une échelle toute cassée, et on est allé donné une bouteille de jus de fruit aux travailleurs. On a fait ça un peu partout. En rentrant, on est passé par le diable que les espagnols avaient mis là (pour faire peur aux mineurs et les faire travailler). On lui a donné des offrandes et on est rentrés.

 

 

Tiago :

On est arrivé là où on devait se changer. On a mis des bottes en caoutchouc, puis un pantalon et une veste étanche d’une teinte gris vert. On a mis un casque de mineur et on a accroché une lampe électrique relié à une batterie accrochée à la ceinture.

 

On est arrivé au « marché des mineurs » , on y trouve tout ce dont les mineurs ont besoin : feuilles de coca avec catalyseur, des cigarettes faites avec de la cannelle, de l’anis, du tabac et du coca, de la dynamite (nitroglycérine mélangé à de la silice). Les adultes (sur une demande du guide) ont acheté des cadeaux aux mineurs.

 

On est arrivé aux mines et il y avait des rails sur lesquels des chariots poussés par des mineurs, apportait des tas de gravier. Le guide a expliqué qu’il y avait 4 types de matériaux trouvés en assez grande quantité dans la mine : du zinc, de l’argent, du plomb et de l’étain.

Puis on est allé dans la mine, on a exploré plusieurs passages : on est monté, descendu, il y a des galeries un peu partout. On a rencontré des mineurs à qui les adultes ont donné les cadeaux achetés au marché. On a vu des veines de zinc et des concrétions d’étain. Il y avait des systèmes de poulie et des conduits pour conduire le gravier à la partie centrale, la seule qui avait des rails.

Puis on est retourné vers le début de la mine. A une centaine de mètre de l’entrée, il y a un diable (il y en a 1 pour chaque entrée). Les mineurs lui offrent des offrandes pour être protégé du mauvais sort car il y a 30 morts par an ! Il se fait appelé « le Tio » car les espagnols l’appelaient « Dios » (dieu) mais en Aymara le « d » n’existe pas, alors ça fait « tio ».

 

2 reflexions sur “Visite d’une mine du Cerro Rico à Potosi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *