Eveil Nomade

Tiago et Lilou : Le lac Kövsgol

Lilou :

L’orage : Il était midi et on allait repartir pour faire une énorme montée (on avait plus d’eau). Il s’est mis à pleuvoir des petites gouttes de plus en plus grosses, alors on s’est arretés pour mettre les vestes de pluie. Arrivés en haut de la montée il y avait un abri et des boui-bouis. On est allés sous l’abri parce qu’il ne pleuvait plus mais il grêlait. Sous l’abri il y avait des gens et une madame avec une peau de loup. Quand la pluie s’est calmée on a demandé où était le village parce qu’on devait en croiser un. Ils nous ont répondu qu’il était à 3 kilomètres à droite. Alors on a demandé de l’eau ici.

La promenade : Aujourd’hui on avait prévu de faire une promenade à cheval. Tiago avait un cheval blanc, papa un marron avec une crinière marron claire, moi clair et noir, maman un marron avec une crinière et une queue noires, il était très têtu. AU début c’était bien après c’était agaçant. On a fait deux pauses : une pour midi et une chez les accompagnateurs où on a mangé du thé au lait et si on voulait du yaourt.

 

La pause : On est arrivés jeudi 27 juillet, en fait on avait prévu de rester trois ou quatre jours dans un joli endroit et de faire du feu. On est arrivés dans un endroit comme ça. Il y avait deux cabanes : une rectangle que Tiago avait et l’autre demi tipi que j’avais. On a fait un radeau et de la cuisine au feu de bois, des gnocchis et du pain à la grille. Le radeau est défoncé à cause des vagues.

 

Tiago :

On a trouvé un hôtel près d’une forêt de mélèzes. C’est un hôtel avec une gigantesque cour. Il y a des ruines d’un ancien bâtiment, un tas de bois où je me suis fait une cachette, des arbres à côté de notre cabane, 2 très lourdes balançoires en pin et un grand pré ! On dort dans une cabane avec une table, 3 chaises, un poêle (où on a fait du feu) et 4 lits.On est restés tout seuls pendant que les parents allaient se renseigner pour un tour à cheval. On est partis faire du cheval pendant 5 heures. Le matin on s’y est préparé, on a fait un solide déjeuner et on est montés en selle. On est partis à 10 h. J’étais le seul à avoir un cheval blanc. On est allés dans la forêt : il y a des loups et des ours ! On a traversé la forêt et on est arrivés dans un bras du lac. On y a pic niqué. On est repartis au trot (ça fait mal aux fesses!). On a vu plein de bébés yacks. On est allés chez nos guides, ils nous ont donné du thé au lait de yack, du pain avec de l’ouroum et pour moi du fromage ! Dehors il y avait un enclos avec des bébés yacks.

On est partis à 10h30 à peu près. On est arrivés au début de la piste que l’on a suivie. Il y avait un col a passer. Juste avant que ça devienne vraiment dur on s’est arrêtés pour la pause de midi. J’ai fait une forteresse à 3 niveaux pour mes playmobiles ! La forteresse avait une tour, un sous sol et une plate forme au niveau du sol. Après le repas on a continué le col. Presque au sommet Lilou a déraillé et maman a continué mais la chaîne se bloquait de plus en plus. Arrivés au col papa a fini par réussir à la remettre ! On a commencé la descente, elle a pris 8 km. Juste avant la fin de la descente papa a trouvé un rocher qui a l’air d’un chien géant ! On a continué et pour finir cette descente on a eu un ruisseau a traverser, on a continué 2 km et on a décidé de retraverser la rivière : elle longeait la piste. De l’autre coté on a trouvé un coin dans un bosquet.

Le lendemain on est repartis (hors piste!) vers une petite crique. On y est arrivés à 11 h. Ce qui nous a ralenti c’est un ban de sable d’une centaine de mètres de long ! Une fois arrivés les parents sont partis à la recherche d’un joli coin. Ils en ont trouvé un avec 2 cabanes déjà faites, une plage de galets, des rochers à escalader. Programme !!! Maman a fait un jeu de piste, Lilou et moi on a restauré les cabanes. On a fait du feu et le lendemain matin c’est moi qui ai fait un jeu de piste. Sur la plage de galets j’ai fait un gigantesque château de lutins : un assemblage de cairns, de maisons, de tours, de passerelles, de chemins et de plateformes. L’avant dernier jour on a construit un radeau. Pour le rapprocher de la crique papa et maman ont du se baigner jusqu’au cou ! Ils faisaient une drôle de tête dans l’eau glacée et nous on manœuvrait le radeau avec des perches.

Une réflexion au sujet de “Tiago et Lilou : Le lac Kövsgol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *