Eveil Nomade

De Bryce Canyon à Page

Bryce Canyon :

Nous quittons Tropic sous un ciel lourd de nuages. Nous attaquons une grosse montée surprise (nous n’avions pas regardé le profil…) qui fait râler Eric, comme toujours très chargé en réserves de bouffe… Nous arrivons tout de même à midi au camping de Bryce Canyon : il ne manque pas de place, la saison étant bien avancée. En fait il fait même vraiment frais et il faut se résoudre à ressortir pantalons et doudounes !

Le parc de Bryce est desservi par un système de shuttle gratuit, bien pratique pour aller faire un tour malgré la pluie qui menace…Le premier point de vue nous en met plein les yeux ! C’est génial, on va pouvoir se faire plaisir en rando ! Mais la journée se finit sous la pluie, et ce n’est que le début de ce mauvais temps…qui va durer pendant les 10 prochains jours… !

Le lendemain, pluie dès le matin : la grosse rando prévue tombe à l’eau. Mais à midi le ciel s’éclaircit un peu et nous partons faire une petite boucle vraiment sympa. Au retour, la gardienne du camping qui a repéré notre petite famille à vélo, nous fait une super cadeau : elle nous offre des chamallows, 4 tablettes de chocolat et des crakers au miel avec une recette spéciale de sandwich à faire au feu de bois (elle nous donne même le rouleau de papier d’aluminium pour préparer tout ça!)…Et comme le froid s’est installé et que la nuit arrive tôt maintenant : nous faisons un beau feu de camp avec sandwichs crakers/chamalows et chocolat fondu ! Miam !Le jour suivant, le soleil fait mine de se montrer mais un brouillard tenace finit par s’installer. Tant pis on retourne se balader, d’autant que les enfants sont très motivés par le jeu de piste qui va avec leur carnet de « junior ranger ». Nous n’en avons pas parlé, mais dans chaque parc national, les enfants peuvent remplir un carnet en complétant des infos sur la géologie, la faune et la flore locale, les indiens qui ont vécu dans le coin…Et ils reçoivent en échange un joli badge doré avec l’emblème du parc. Ici le carnet propose des activités particulièrement ardues (surtout pour notre pauvre anglais) mais qui ravissent les enfants et notamment un jeu de piste pour lequel il faut décalquer au moins 3 des balises disséminées dans le parc. Nous faisons là encore une chouette rando, la brume ne gâchant pas le paysage, au contraire !

Départ direction Page en Arizona :

Nous reprenons la route pour rejoindre Page. Nous avions envisagé de prendre une piste (celle de cannonville) en guise de raccourci, mais avec le mauvais temps la question ne se pose plus. Il ne pleut pas (pas encore?) mais il fait vraiment froid et nous avons un bon petit vent de face. Impression d’avoir brusquement changé de pays et de saison ! Ce n’est pas désagréable tant qu’il ne pleut pas mais il y en a dans la troupe qui ne sont pas du même avis…

Nous avons une bonne piste cyclable pour laisser le parc, mais celle ci nous abandonne un peu avant de rejoindre la hiway N° 89 : là, on retrouve un gros trafique et un bas côté pas toujours large …

Tiago a toujours une dent contre le vent et il se traîne… Nous trouvons quand même un chouette coin de bivouac près d’une rivière qui semble trop turbide pour envisager un ravito en eau… De toute façon, avec ce froid nous ne buvons plus beaucoup il nous reste de quoi tenir demain.

Les jours suivants, le mauvais temps s’installe. Avec la pluie, nos affaires s’imbibent peu à peu d’eau, pas moyen de faire sécher, ni la tente, ni les baskets, ni les vestes de pluie qui ont fini par prendre l’eau…Et avec le froid nos bivouacs n’ont vraiment plus rien de confortable, on compense avec de GROS goûters et des eaux chaudes…! On serre les dents et on attend que ça passe. Les enfants sont vraiment costauds, ils encaissent ces difficiles conditions sans se plaindre et participent activement quand il faut planter la tente sous la pluie (trop souvent!). Ils décrivent tout ça dans leur journal de bord. Nous passons donc cette région sans vraiment la voir, avec Page en ligne de mire.

Arrivée à Page :

Le soleil nous rejoint juste avant notre arrivée à Page. Vite on fait sécher tout ce qu’on peut. Nous passons par le barrage du lac Powel et son centre de visiteurs, très intéressant.

A Page nous nous posons au camping pour quelques jours : nous avons un anniversaire à fêter (un peu en avance pour profiter de cette confortable pause) !

Une réflexion au sujet de “De Bryce Canyon à Page

  1. Clapisson

    Coucou j’espère que vous allez bien. Toujours de très belles photos. Que les enfants ont changé vous aussi d’ailleurs. Bon anniversaire à Éric. Vous envisagez un retour bientôt. Gros bisous à tous les 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *